Déontologie

Je me réfère au code de déontologie de l’AAPO

  • Respecter le secret professionnel
  • Laisser au thérapisant son libre-arbitre
  • Ne pas utiliser de méthodes violentes
  • Ne pas passer à l’acte : violences physiques ou acte sexuel avec un(e) thérapisant(e)
  • Établir des rapports d’argent clairs
  • Donner à toute publicité un caractère strictement informatif
  • Respecter, dans l’intérêt du thérapisant et par respect d’un collègue, toute relation thérapeutique engagée avec un autre psychothérapeute
  • Indiquer éventuellement à son thérapisant une méthode mieux adaptée à son cas ou complémentaire

Être psychothérapeute exige une conscience exigeante de soi :

  • En plus d’une formation, le psychothérapeute a suivi une psychothérapie pendant une longue période avec le même psychothérapeute et il est toujours en contact avec son processus personnel
  • Par la supervision, il se donne les moyens d’éclairer le rôle qu’il joue avec les personnes qu’il accompagne, la place que cela lui donne et le jeu de ses propres désirs sur l’autre.

La Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse (FF2P) représente la France au sein de l’Association européenne de Psychothérapie, « European Association for Psychotherapy » (EAP), qui regroupe environ 120.000 psychothérapeutes professionnels dans 41 pays d’Europe.

Pour définir la psychothérapie, l’EAP et la FF2P se réfèrent à la Déclaration de Strasbourg (1990) qui précise que la psychothérapie est une discipline spécifique dont l’exercice représente une profession libre et autonome, exigeant un niveau élevé de qualification théorique et clinique, ainsi qu’un travail en profondeur sur soi .

Cette profession est donc distincte de celle des psychologues ou des psychiatres — dont la formation universitaire n’inclut pas la psychothérapie.

Les psychiatres et les psychologues qui sont formés à la psychothérapie ou à la psychanalyse l’ont fait sur leur propre initiative. Il est donc préférable de se renseigner sur la formation de ceux-ci et sur leur parcours personnel.

Aussi, il est souhaitable d’entreprendre une démarche psychothérapeutique avec un “psy” qui ait à son actif :

  • une psychothérapie ou analyse personnelle,
  • une formation spécifique ou analyse didactique,
  • une pratique supervisée (ou contrôle), qu’il poursuit.

La psychothérapie trouve sa spécificité hors du champ médical.